Le CCLSCA

Respect
Inclusion
Équité
Solidarité

Le centre communautaire de loisirs Sainte-Catherine d’Alexandrie (CCLSCA) a débuté ses activités en 1960 afin de répondre aux besoins exprimés par la communauté de sa paroisse. Par la suite, le CCLSCA s’est incorporer en 1966 afin de poursuivre ses activité de manière autonome auprès de toute la population.

Notre mission est d’offrir un milieu de vie ouvert à tous, sans aucune discrimination. Le loisir communautaire représente l’outil privilégié pour favoriser le développement social et citoyen et agir dans les domaines de l’éducation, de la prévention et de la promotion saines habitudes de vie. Le CCLSCA effectue également de l’intervention dite « de milieu », c’est-à-dire une action communautaire dont l’approche se traduit par une écoute active, de l’accompagnement ou de la référence vers d’autres ressources. Notre approche en est une de proximité. Elle favorise la prise en charge par le participant dans un objectif global d’amélioration de la qualité de vie collective et de développement intégral de la personne.  

Situé dans l’Arrondissement Ville-Marie, plus précisément à la jonction des districts Ste-Marie et St-Jacques, nous accueillons chaque année plus de 40 000 personnes de tout âge.  Étant situé à 2 coins de rues de la station de métro Berri UQÀM, notre centre est autant fréquenté par les résidents que par les personnes de tous secteurs et qui fréquentent le centre-ville. 

Notre centre compte 800 membres, 7 employés, 15 contractuels et 35 bénévoles, qui contribuent ensemble à l’affiliation sociale des personnes en situation de vulnérabilité, à agir comme agent d’intégration et d’identité sociale pour les nouveaux arrivants et personnes immigrantes, à briser l’isolement, à rendre le loisir et l’éducation populaire accessible et catalyseur d’une plus grande participation à la vie citoyenne. L’accessibilité aux loisirs est une clé de voûte favorisant l’intégration et de l’identité sociale des personnes. Notre histoire, celle que vous découvrirez bientôt, est celle d’un petit CCL qui lutte pour un droit reconnu de tous, mais dont la mise en pratique n’est pas encore accessible pour tous.